Sup - Ria du Minahouet - Mardi 07 Juillet

Spot Ria du Minahouet - France/Bretagne/Finistère (29)
Vmax5.83km/hV5x10s4.80nds
Distance3.4kmV500m3.81nds
Durée1h04m28s

Petite session de SUP de derrière les fagots avec Hélène qui avait très envie de tester sa belle pagaie Lokahi toute neuve.

Problème y’a eu du vent toute la journée et ça souffle encore… On opte pour le Minahouet qui est a priori abrité.

Sauf l’embouchure, bien exposée au vent et plan d’eau formé, tant pis on tente comme ça. Pour moi ça passera debout avec un chouette downwind à la clé pour rentrer dans la rivière.

Une fois à l’abri c’est tout plat, par contre vent et courant nous propulsent vers le fond, le retour sera sportif.

Rapide essai de la pagaie neuve, très agréable toucher d’eau, souplesse du manche juste ce qu’il faut, la surface de pale est agréable, pas trop grande. Par contre petit effet feuille morte dans l’eau avec la pale non nervurée et le manche rond qui ne guide pas la main pour la prise et le maintien. Diamètre agréable. Olive de volume adapté à ma main, par contre elle manque de largeur pour avoir de l’appui pour tous mes doigts.

Retour contre le vent, sur le plat ça avance quand même mais c’est plus pareil qu’à l’aller.

L’arrivée à l’embouchure signe le début des hostilités… c’est toujours aussi démonté, je tente ma chance debout, ça passe niveau équilibre mais trop de vent de face + bon clapot je fais du sur place, je passe en mode à genoux et là ça avance lentement mais sûrement.

Je checke derrière j’ai du mal à trouver Hélène, finalement je l’aperçois qui n’arrive pas à progresser alors je la rejoins et du coup elle décide de passer par le sentier. On va donc accoster dans une petite crique et on remonte par le sentier.

A ce moment je constate que le pont avant de mon flotteur a une drôle de tête… il est concave, avec un pli marqué au milieu qui bifurque sur le côté :-/

pli SUP

J’en déduis sur le moment qu’il n’a pas aimé le clapot dans l’embouchure et que ça a plié le nez (creux) de ce SUP proto…

Je demande à Hélène de prendre une photo du spot depuis le sentier, par contre je pense pas à prendre l’aspect du nez sur le moment.

Embouchure du Minahouet

Pas Hawaï non plus…

Suite à cette sortie j’envoie un mail au fabricant pour lui parler du souci. Il me répond en résumé « c’est NORMAL c’est à cause d’un écart important de température, l’air contenu dans l’avant creux du SUP se contracte au contact de l’eau et les 2 valves de décompression en gore-tex n’ont pas le temps d’équilibrer la pression ».

Problème, de mon point de vue, on est sortis vers 19h, il faisait 20° dans l’air et l’eau devait pas être loin avec 18-19°. Le SUP est sorti du garage, a fait 10min sur le camion et a patienté 5min avant d’aller à l’eau, et c’était pas la canicule.

Un si petit delta de température suffit à plier le nez? Ca serait pas plutôt qu’il a moyennement apprécié le plan d’eau formé?

Parce que je l’ai déjà utilisé dans des conditions bien plus chaudes, à des heures où le soleil est plus haut, sans nuages, et l’eau n’était pas plus chaude et il ne s’est rien passé.

Le fabricant m’assure que ça n’aura pas de conséquences. Mais m’a quand même proposé de rapporter le SUP (à la Baule), de me rembourser et de ne plus jamais me vendre de matériel (sic).

Bref j’hésite encore sur la conduite à tenir :

  • garder le SUP et espérer que tout se passe comme il le dit
  • rapporter le SUP (me taper encore la route), être remboursé et se quitter fâchés
  • trouver un moyen de remplir le nez creux pour éviter que le problème se reproduise et fragilise la stratification jusqu’à rupture.

Parallèlement j’ai posé la question sur le site de Sicomin (un vendeur de produits pour matériaux composites), afin de savoir s’il aurait une mousse disponible pour remplir l’espace. Un technicien m’a rappelé ce matin et a confirmé ce que j’avais déduit en naviguant sur leur site, ils ont bien des produits de moussage epoxy qui seraient compatibles, par contre la densité obtenue est au minimum de 170kg/m3, vu que j’ai peut-être 100L à remplir, ça voudrait dire 17kg de plus, ce qui n’est pas envisageable. Bien que n’ayant pas de produit adapté dans sa gamme à me proposer, il m’a conseillé sur d’autres types de produits qui pourraient convenir, tout en me donnant des conseils de mise en oeuvre, très pro!

A suivre, je vais en discuter avec Jean « Q » le collègue planchiste qui shape ses flotteurs 😉 mes pistes pour l’instant sont soit de laisser tel quel en croisant les doigts, soit de combler le vide pour éviter la dilatation de l’air interne et solidifier l’ensemble, soit de trouver un système d’évent qui équilibre mieux la pression interne/externe (sans pour autant laisser passer l’eau).

Ca ferait bien ça non :

Manche à air

 

 

Tracé de la session
Carte de la session du 2015-07-07

Windsurf, SUP, Kayak, VTT, Ski…